Game of Thrones saison 4 : le débrief

La saison 4 de Games of Thrones vient de s’achever. J’ai été globalement déçu par cette saison que j’ai trouvée inférieure aux précédentes.

La raison principale de cette déception tient dans l’ennui ressenti en regardant les épisodes. C’est d’autant plus regrettable que le livre 3 de la saga, A Storm of Swords, est celui qui contient le plus de rebondissements et qui constitue le cœur de l’intrigue. Si le choix de diviser le livre en deux saisons pour l’adaptation télé s’était avéré judicieux pour la saison 3, il s’est révélé catastrophique pour le dynamisme et le souffle de cette saison 4.  En effet, par rapport aux livres, ce découpage a créé des distorsions dans l’intrigue et des déséquilibres entre les différents personnages qui n’ont pas été bien gérés.

Etonnant non ?

Des fillers inintéressants et ennuyeux

Un « filler » est un passage, une séquence, qui a pour but de combler les trous de l’intrigue, les temps morts d’une histoire. 

Le « road trip » d’Arya et Sandor Clegane : on a assisté toute la saison à leur périple ennuyeux et sans intérêt. Il faut dire que dans le livre, Arya et Sandor Clegane se séparent très peu de temps après le Red Wedding. Tenir une saison entière sur Arya relevait dans ces conditions de la mission impossible.

Jon Snow et Bran Stark chez Craster : Avoir rajouté l’expédition au refuge de Craster et la capture de Bran par les frères révoltés de la Garde n’a pas apporté grand-chose à l’intrigue, si ce n’est quelques scènes inutilement violentes.

Stannis et Davos : si la scène à Braavos est plutôt intéressante, les autres sont sans intérêt et j’ai été déçu de ne pas retrouver entre les deux personnages la relation de confiance si bien décrite dans le livre.

tywin

Des moments-clés ratés

Le bannissement de Jorah Mormont : Alors que dans le livre, Daenerys est torturée à l’idée de se séparer de Jorah et s’impose de ne pas le regarder dans les yeux sous peine de fléchir et de le pardonner, la scène de son éviction est d’une grande froideur, sans émotion, presque expéditive. De manière générale, le récit sur Daenerys est complètement raté dans la saison 4 : elle succombe trop rapidement à Daario, ses dragons sont invisibles et font figure de « guest stars », sans parler de la romance entre Missandei et Grey Worm ridicule et inutile… La scène finale où Daenerys enchaîne ses dragons est particulièrement mal jouée par l’actrice.

La « prise de pouvoir » de Littlefinger aux Eyrié : La scène où Sansa ment pour sauver Baelish est non seulement peu crédible et brutale mais surtout bien trop éloignée du récit narré dans le livre. Par ailleurs, alors que dans le livre, plusieurs seigneurs du Val viennent aux Eyrié pour avoir des explications sur la mort de Lysa, ici, seules trois personnes non identifiées se contentent d’un interrogatoire a minima. Et puis, Sansa donne l’impression de s’allier à Littlefinger et de rentrer dans son jeu, une hérésie pour tous les lecteurs du livre.

Le procès de Tyrion : le procès de Tyrion est un véritable enfer pour l’accusé et une mascarade. Ces aspects n’ont pas été mis en valeur et surtout, le point d’orgue avec la venue de Shae est raté. Présentée dans la série comme capricieuse, retorse et amoureuse de Tyrion (du moins ayant des sentiments pour lui), Shae est dans le livre douce, conciliante, révélant sa nature de profiteuse et de parfaite hypocrite lors du procès de Tyrion en se moquant de ce dernier et en le tournant en ridicule (et c’est cela qui blesse le plus Tyrion, pas ses accusations mensongères). La scène du procès est trop courte, pas assez forte et l’apparition de Shae et son témoignage bien décevants.

L’arrivée de Stannis au Mur : dans le livre, l’arrivée de l’armée de Stannis est à la fois une surprise mais surtout, fait l’objet d’une bataille mémorable qui voit l’immense armée de Mance Rayder se débander et abandonner le siège de Castleblack. Hors dans le dernier épisode, ni souffle, ni frisson, ni bataille spectaculaire, hormis des prises de vue aérienne sur des charges de cavalerie peu crédibles (chevaux parfaitement alignés grâce à la magie de l’ordinateur, formant des carrés impeccables, que même les armées napoléoniennes ne sauraient reproduire !). La faute à un budget pas assez conséquent sans doute…

The_Wall

Des libertés prises avec le récit original

Alors que les précédentes saisons avaient été marquées par une fidélité exemplaire aux livres (notamment la saison 1, allant jusqu’à restituer les dialogues originels), des entorses très maladroites ont été faites au récit original dans cette saison. C’est d’autant plus regrettable que cela n’a pas embelli la série télé, bien au contraire.

Sansa et Littlefinger : évoqué précédemment.

La relation Jaime/Cersei : on ne comprend pas très bien leur relation durant la saison. Jaime et Cersei semblent entretenir une relation amour/haine exagérée (sans parler de cette scène incompréhensible de viol à côté de la dépouille de Joffrey). Dans le livre, on assiste au contraire à une progressive séparation des deux personnages, devenus trop différents l’un de l’autre. De plus, l’aveu de Cersei à son père quant à sa relation incestueuse avec son frère vient comme un cheveu sur la soupe : cela n’apporte rien à l’histoire et c’est peu crédible puisque, dans le livre, Cersei est terrorisée à l’idée qu’on découvre son secret.

Le combat entre Brienne et le Limier : j’ai été très choqué et déçu par cette scène. Inutilement violente, elle est également très peu crédible : on ne comprend pas pourquoi ils se battent à mort, ni les motivations d’Arya, sans parler de Brienne qui laisse le Limier pour mort, permettant à Arya de tranquillement dialoguer avec lui… Surtout, je me demande bien ce qu’ils vont raconter par la suite, le livre 4 de la saga relatant la quête de Brienne pour retrouver Arya, sans savoir si cette dernière est morte ou vivante… 

L’évasion de Tyrion et la mort de Tywin : l’évasion de Tyrion est présentée comme un geste chevaleresque de la part de Jaime et les adieux entre les frères sont émouvants. Ce n’est absolument pas le cas dans le livre. Jaime libère certes son frère mais il révèle à Tyrion un secret concernant sa première épouse (une histoire jamais mentionnée dans la série télé) qui blesse Tyrion très profondément. Les adieux se révèlent très vite glaciaux entre les frères : Tyrion frappe son frère, lui révèle que Cersei a couché avec Lancel Lannister et Osmund Kettleback (jamais mentionné dans la série non plus) et plus grave, il dit à Jaime pour le blesser qu’il est bel et bien l’assassin de Joffrey. De même, le meurtre de Tywin est bien fade comparé au récit original. Dans le livre, Tyrion fait face à un Tywin impavide, qui le défie ouvertement et leur dialogue tourne exclusivement sur la première épouse de Tyrion. Ce dernier menace alors son père de le tuer s’il répète le mot « pute ». Tywin le fait en prononçant cette phrase chère à tous les amateurs des livres : « wherever whores go », marquant le mépris de Tywin pour les « putes » et ceux qui lui sont inférieurs. Tywin meurt dans d’atroces souffrances, frappé dans le bas-ventre, se vidant de ses entrailles, ce qui fait penser à Tyrion cette autre phrase célèbre : « Lord Tywin Lannister did not, in the end, shit gold » (Lord Tywin Lannister, au final, ne chiait pas de l’or).

Des scènes très réussies

 Parce qu’il n’y a pas eu que des mauvais moments dans cette saison, voici les passages les plus réussis selon moi et fidèles au livre.

Le mariage de Joffrey : scène très réussie, très bien amenée qui constitue évidemment un tournant de l’histoire.

La relation entre Theon/Reek et Ramsay Bolton :  la transformation de Theon en Reek est désormais complète et l’acteur réalise une très bonne performance. L’histoire originale est bien respectée et l’on ressent la peur et la terreur qu’inspire Ramsay Bolton à Theon/Reek.

Le duel entre Oberyn Martell et la Montagne : esthétiquement très réussi, le duel nous offre en plus une des rares séquences d’émotion de la saga avec la colère d’Oberyn : « You killed her ! You raped her ! You killed her children ! »

L’attaque des sauvageons et la mort d’Ygritte :  l’épisode 9 est selon moi le meilleur de la saison. Bien filmé, avec du suspense, cet épisode est très bien conclu avec la mort d’Ygritte, très émouvante et on retrouve enfin les accents épiques du livre et des saisons précédentes.

Oberyn-Martell-house-martell

Un véritable challenge attend maintenant les scénaristes puisque les livres 4 et 5 de la saga sont inférieurs aux précédents et les histoires des différents personnages très éclatées, sans compter l’entrée en scène de très nombreux protagonistes… Comment vont-ils s’en sortir ? Réponse dans un an.

Mots-clefs :, , , , , , , , , , , ,

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus